Après les expériences plus ou moins réussies des dernières années (Eurostar entre autres...) il semble qu'il y ait du nouveau dans le train.

En l'occurence, il s'agit de la SNCF qui sort d'une collaboration avec l'ENSCI visant à mettre en place un laboratoire de projet sur le confort ferroviaire. Le lien précédent en présente les résultats ainsi qu'un certain nombre de pistes actuellement en cours d'étude.

A noter la présentation d'ACONIT et certains de ses enseignements: "alors que les voyageurs expriment la notion de confort dans un registre assez général (“on est bien”), les perceptions liées à l’inconfort se traduisent de manière beaucoup plus précise et diversifiée, et s’orientent vers les modalités spécifiques : climatisation, éclairage… En outre, le sentiment de confort semble varier fortement selon que le voyageur a la possibilité ou non d’agir sur ces fonctionnalités. D’où cette interrogation soulevée par l’approche historique : après l’ère révolue des chaufferettes individuelles, puis de la modulation du chauffage par compartiment, l’automatisation des réglages de confort sur l’ensemble du train ne nuit-elle pas au sentiment de confort ? " Les décorateurs devraient jeter un oeil, il y a quelques enseignements à tirer...