Les écoles de design vont disparaitre !

Par Nicolas Minvielle mercredi 17 Avril 2013.
Les écoles de design vont disparaitre ! 4 9 Your best source for buying high quality cialis au Super P-Force at Zefat, Mevo Betar online.

 

De nouveau un titre provocateur, mais qui est représentatif de la réaction épidermique que j’ai eue il y a quelque temps après un échange avec un professeur d’une école de design.

 

En l’occurrence, ce dernier moquait (plus ou moins amicalement d’ailleurs) les démarches entreprises dans les écoles de commerce ou d’ingénieur autour (notamment) du design thinking. Une des sources de son amusement était qu’il s’agissait là pour lui uniquement de singer le designer (ce dernier étant par essence unique, il ne serait pas possible d’enseigner le design thinking ou certains des outils du designer ailleurs qu’en école de design)

Pour le coup, je suis évidemment en total désaccord avec lui, mais surtout, pour une personne qui est censée enseigner une certaine capacité de projection et de scénarisation de l’avenir, il m’a semblé particulièrement peu doué en la matière. Un certain nombre de raisons m'amènent à pense que les écoles de design vont rapidement devoir s'adapter au développement accéléré du design en écoles de commerce et d'ingénieurs si elles ne veulent pas être sérieusement malmenées dans les années qui viennent.

Un exemple pour illustrer mon propos: il y a un mois, les étudiants du MS MDC à Audencia ont organisé un énorme évènement de co-création avec 500 étudiants, dans l'école, et 1.500 en ligne, plus les 7.000 anciens qui étaient amenés à voter sur les rêves produits. La direction de l'école s'engageant à mettre en place les rêves sélectionnés.

Les étudiants présents sur le site ont été accompagnés par des designers pendant deux jours afin de pouvoir diverger, prototyper et présenter des scénarios pour l'école de demain. Dans ce cadre, ils ont utilisé de nombreux "outils" du designer: Lego Modelling, un peu de 3D (Sketchup, dont j'ai bien conscience des limitations mais qui leur a permis d'avoir une petite idée de ce qu'est un logiciel de 3D), pièces de théatre, slowmotion, vidéo, bande dessinée de journées utilisateurs etc.

Loin de moi l'idée de faire du folklore et de limiter la pratique du design à quelques outils, aussi "sexy" soient ils. Par contre, si l'on part du principe que le designer se caractérise par sa pensée unique en son genre (divergence, emphatie, capacité de projection etc.), et ses outils (dessin, 3D etc.), ces étudiants ont été largement en mesure de penser comme les designers qui les accompagnaient, partant d'une problématique pour en arriver à un scénario d'usage par exemple.

La question qui se pose alors est loin d'être neutre : si les étudiants d'école de commerce continuent à développer leur expertise actuelle (méthodes quanti, analyse statistique etc.), mais qu'ils se tournent en plus les approches quali (ethno, tests d'usage "vis ma vie"), et qu'on leur apprend à diverger correctement, c'est clairement la partie stratégique du rôle du designer qui est concernée (cette capacité à imaginer le futur et à créer de nouveaux territoire qui rend les designers si uniques pour le moment). La vulgarisation de ces approches va donc générer un langage commun entre designers et marketers, ce qui est très positif, mais risque aussi d'empiéter sur ce qui permet de valoriser le design. Il reste alors aux designers leurs outils, qui ne sont pas pour le moment accessibles à ces étudiants, mais cela amène tout de même à un repositionnement des designers sur leur pratique, et moins leur pensée.

Si l'on rajoute que les écoles de commerce ont largement prouvé leur capacité à survivre et à s'adapter très rapidement, il me semble que l'arrivée du design thiking dans ces environnements est tout sauf un sujet à prendre à la légère pour les écoles de design. Au vu de leurs moyens, il ne serait pas étonnant qu'elles soient même rapidement mieux loties que leurs homologues design sur certains outils (digital, imprimantes 3d, eye trackers etc.)

Bref, tout ca pour dire que le design est en train d'irriguer des écoles autres que celles de design et que manifestement, ceci doit amener une réflexion très rapide et de fonds sur ce qui caractérise les écoles de design et leur valeur si on ne veut pas se retrouver avec des designers diplômés et qui se retrouvent limités à leur pratique, et se voient détrônés de leur (si magique) pensée.

Petit exemple pour illustrer mon propos : quelques vidéos produites par des étudiants d'Audencia en After Effects. On dira ce qu'on voudra, mais c'est plutôt bien fait et révélateur de leur capacité à appréhender certains outils purement techniques de la création.

 

 


Commentaire(s) :

Par Your best source for buying high quality cialis au Super P-Force at Zefat, Mevo Betar online. [ Your best source for buying high quality cialis au Super P-Force at Zefat, Mevo Betar online. ], le 09/08/2017

Your best source for buying high quality cialis au Super P-Force at Zefat, Mevo Betar online.

Par http://indian10via.com/, an FDA approved prescription drug for Erectile Dysfunction (ED). [ http://indian10via.com/, an FDA approved prescription drug for Erectile Dysfunction (ED). ], le 13/02/2017

http://indian10via.com/, an FDA approved prescription drug for Erectile Dysfunction (ED).

Par Nicolas, le 13/06/2013

@ Kevin : je comprends mieux, merci :):)

Par Nicolas, le 13/06/2013

@ Bob et Oj : Pour les vidéos, je trouve que pour des étudiants de première année à qui on apprend le management 600 heures par an, vous êtes un peu difficiles :):):).  Ceci sachant, que l'objet justement de la discussion était bien de différencier outils et pensée. Et en l'occurrence, j'ai bien conscience que designer est un métier (je le défends depuis un bon moment quand même :)) et que seul un Bac +5 doublé d'une passion sans faille pour le produit ou le service permet de pratiquer le design... A aucun moment un étudiant d'école de commerce ne pourra ne serait qu'imaginer faire du design ou être un designer. 

Par contre, quand j'entends des discours sur "le designer a pris le pouvoir dans l'entreprise car il est le seul à être capable d'inventer l'avenir", je suis pris d'un fou rire. Cette partie là du design (penser comme un designer), cette capacité à diverger s'apprend très bien (la preuve, on l'enseigne en école de design), et une fois que tous les cursus seront refondus autour de cette démarche de réflexion dans les écoles de commerce, cela va faire un sacré appel d'air dans les entreprises...

Par ailleurs, et c'est un point qui me parait important : j'entends toujours les designers râler dans les conférences sur les mauvais marketeurs avec lesquels ils doivent travailler. Très clairement, les étudiants que nous diplomons ne sont pas tous Steve Jobs, loin s'en faut. Par contre, les diplômés d'école de design ne sont pas tous Jonathan Ive, loin s'en faut aussi... Prêcher à tout va que l'avenir est au designer, c'est prendre le risque d'entreprises ayant de mauvaises expériences et se détournant du design. Le design ne s'intègre pas n'importe comment, et n'est pas toujours source d'innovations et de succès :). De ce point de vue, l'humilité est clairement source de pérennité

Par OJ., le 08/06/2013

Je rejoins Bob le Homard sur la qualité des vidéos.

Quant au reste, le "bootstrapping", à savoir la débrouillardise, ou encore les "proam" (professional amateurs) existent depuis un petit moment et ces phénomènes sont en expansion. Toutes les formations en pâtissent. Je serais curieuse de savoir pourquoi les écoles de design en souffriraient davantage que les autres.

Par Bob le Homard, le 07/06/2013

Bonjour,

J'ai aussi remarqué ce phénomène qui débarquer dans certaine école type de commerce et ingénieur. Là ou je suis en désaccord avec vous, c'est que l'on ne peut pas tout faire et se consacrer à toutes les compétences. En tant que Designer professionnel, j'ai eu l'occasion de travailler avec une école d'ingénieur, nommé l'UTBM. Ils mettent le mot DESIGN dans leur programme d'enseignement de manière insistante. Après avoir travaillé en partenariat avec leurs élèves, je me suis très vite rendu compte qu'il n'avait pas le temps nécessaire pour apprendre les méthodes d'une véritable école de Design : par là j’entends une recherche bâclée, un très faible niveau de dessin (difficulté de compréhension) et d'explication de projet, des concepts assez pauvre, ou des reproductions d'existant, de la recherche tendance pas terrible..., bref, rien de transcendant. Par conséquent, je dirais plus que ce genre d’école ont une sensibilisation au Design et non un enseignement complet, qu'une école public ou privée (autre débat) pourraient amener. En conclusion, faire bac +5 en Design, se consacrer uniquement qu'à cela, n'est pas la même chose qu'une école de Marketing/commerce, ou ingénieur qui sensibilise à la notion de Design. Étant quelqu'un de très ouvert et par mon expérience de Designer, je dirais que le niveau en est très loin.
Pour les vidéos, rien d'exceptionnel, on est loin d'une école de graphisme ;)... On dirais un powerpoint

Par Kévin, le 03/05/2013

Non, du tout, je ne suis pas agressif. C'est juste que lorsque j'ai lu votre article, j'ai eu un souvenir qui m'a frappé de plein fouet : celui d'un professeur, à un congrès, qui m'a tenu des propos très proche de ceux que vous rapportez. Tellement proche que j'ai cru en reconnaitre l'auteur! :-)

Par Nicolas, le 03/05/2013

@Kevin : je connais bien l'EDNA, et la réponse est non, et je trouve votre remarque un peu "agressive" ?

Par Kévin DENIZET, le 01/05/2013

A tout hasard, le professeur dont vous parlez ne travaillerait-il pas à l'Ecole de Design de Nantes?...



> > Commentez cet article !

Faire un lien vers l'article : Les écoles de design vont disparaitre !

Cliquez, copiez, puis collez directement le code sur votre blog, site web ou forum.

Lien sur un blog / site web :


Lien sur un forum :