Je viens de terminer en collaboration avec André Sobczak(son blog ici) un ouvrage sur la responsabilité globale.

L'idée était dans un premier temps de souligner que les termes de "responsabilité sociale" ou de "responsabilité environnementale" de l'entreprise sont par trop réducteurs et ne prennent pas en compte la totalité des problématiques de la responsabilité. D'où le recours au terme de "global".

Pour le reste, l'ouvrage est un manuel qui vise à sensibiliser les étudiants, mais surtout à fournir aux enseignants les outils et les méthodologies nécessaires à la pédagogie. Partant de là, l'ouvrage est divisé en trois parties:

Une première permet d'aider à définir la stratégie que l'on souhaite mettre en place. Entre risque environnemental ou de réputation, les raisons poussant à s'engager sont très diverses et impliquent des réactions tout aussi multiples.

La deuxième partie permet donc de proposer des solutions pour mettre en oeuvre cette stratégie. On parle alors d'indicateurs, de changement etc.

La troisième partie détaille, fonction par fonction, la déclinaison de cet engagement. Tant les problématiques d'achat que de RH ou de marketing sont ici traitées.

Finalement, chaque chapitre se termine par un entretien avec un responsable des entreprises qui ont acceptées de nous répondre. Je les remercie infiniment d'avoir accepté de se prêter au petit jeu du question/réponse: Accenture, Accor, CFDT-Cadres, Conseil Régional des Pays de la Loire, Ferrero, Gigaset, HSBC, IKEA, La Poste, L’Oréal, Monoprix, Nations Unies, PPR, Tetra Pak, Vigeo et WWF.