La guerre du conseil se fera sur le design thinking

Par Nicolas Minvielle jeudi 13 Décembre 2012.

La mode est à la pensée design, et cela n'a pas échappé aux société de conseil en stratégie qui sont en train de s'emparer du sujet. De l'autre côté du spectre, les agences de design et innovation qui se targuent d'être en mesure de faire du conseil en management ou en stratégie et qui veulent développer leur chiffre d'affaires sur ces pratiques. Pourquoi ces changements qui vont bouleverser le paysage du conseil tel qu'on le connait actuellement?

Du côté des sociétés de conseil en stratégie, la démarche est liée au fait que les méthodologies actuelles se sont largement disséminées au sein des organisations. Les acheteurs devenant aussi bons que leurs clients, il devient difficile de justifier de Taux Journaliers Moyens de 2.000€... Si l'on rajoute à cela le fait que les réponses offertes par ces cabinets se déroulent sur le mode du "je ferme les portes afin d'offrir une seule solution évidente", on comprend qu'il leur soit nécessaire de profondément repenser leur offre s'ils souhaitent garder leurs clients et TJM. Le design et sa pensée arrivent ici à pic, permettant de remettre dans la boucle les notions de business models et autres innovation managériales. Dit autrement, ces entités vont capitaliser sur leur énorme force de frappe pour digérer les "design thiking"/"design doing" et repenser leur structuration et développer nouvelles offres, plus innovantes.

Ceci va se traduire par l'embauche (en cours dans de nombreux cabinets de conseil en stratégie) de designers, ethnologues, spécialistes des interactions, du digital etc. Pour autant, et c'est là la grande force des agences de design, embaucher et intégrer ne veut pas dire digérer. Il reste donc encore un peu de temps avant que ces consultants n'apprennent à réellement penser et agir différemment. A titre d'exemple, la seule pression sur les TJM et le taux de staffing limitera les moments de divergence nécessaires à la pensée design et donc son intégration rélle.

Du point de vue des agences de design, se tourner vers la stratégie des entreprises semble être une évidence : elles formalisent déjà les offres, pourquoi ne pas remonter sur la chaîne de valeur? Si l'idée est extrêmement attirante, il va cependant falloir que les patrons d'agence reprennent beaucoup de choses à zéro. Dans un premier temps, évidemment arrêter de mélanger tous les termes de la stratégie avec une constance confondante. Dans un deuxième temps (et là c'est bien plus compliqué) : appréhender réellement ce qu'est une entreprise. Faire du conseil en stratégie implique une agilité intellectuelle et une connaissance des organisations qui permet de traiter aussi facilement des questions de logistique que de RH. Et pour le coup, les agences sont culturellement et techniquement à des années lumières de ces problématiques. A titre d'exemple, une stratégie marketing doit à un moment ou un autre passer par une modélisation de marché, chose que peu (pas) d'agences design n'est en mesure de mettre en place.

A l'inverse des sociétés de conseil cependant, la montée en puissance sera certainement plus facile dans les agences design que dans les sociétés de conseil. L'organisation de ces entités étant beaucoup plus protéiforme et évolutive, leur capacité à "digérer" de nouvelles compétences est plus importante. Elles n'auront alors plus qu'à développer une réelle expertise commerciale et nous devrions voir apparaitre rapidement des organisations avec des offres extrêmement intéressantes et qui vont enfin secouer un marché du conseil qui repose depuis trop longtemps sur ses victoires passées.

Bref, les mois qui arrivent vont être passionnants et il faut garder un oeil sur un marché qui va radicalement évoluer


Commentaire(s) :


Faire un lien vers l'article : La guerre du conseil se fera sur le design thinking

Cliquez, copiez, puis collez directement le code sur votre blog, site web ou forum.

Lien sur un blog / site web :


Lien sur un forum :